ODS7, qu'en pensez-vous? (Général)

par Louis Eggermont @, jeudi 17 septembre 2015, 23:03 (il y a 613 jours) @ Jean-Claude Bosse

Il y a une grosse différence entre un mot étranger et un mot emprunté à l'étranger (ou plus précisément à une langue qui n'est pas le français, il est difficile de parler de langue étrangère pour le wallon quand on l'est :-) ).

L'un est un mot utilisé en français, l'autre pas.

Premier élément à remarquer : si on ne veut pas de l'ODS, par quoi le remplacer? Le Larousse 2012 a fait rentrer près de 1900 nouveaux articles! Dont une bonne part qu'il aurait fallu apprendre/désapprendre/réapprendre.
L'ODS nous évite ces efforts parfois très brutaux, et annuels, en étant beaucoup plus stable et précurseur très souvent de mots qui feront leur entrée plus tard dans les autres dictionnaires. Tous les mots sont sourcés, et les sources recoupées si nécessaire.

Deuxième élément : par définition, les mots qui rentrent dans l'ODS sont, pour la plupart, moins connus. Sauf événement culturel très important ou oubli "scandaleux", il est rare qu'un mot soit connu de tous très rapidement.

Troisième élément : les mots régionaux ont leur place. Un mot courant aux Antilles, au Sénégal, en Belgique ou restreint à la France métropolitaine reste du français. Il ne sera pas nécessairement très connu et utilisé ailleurs. On parle plus français ailleurs qu'en France, et il n'y a pas de raison qu'un Gabonais soit désavantagé par rapport à un Belge si le français du Gabon est beaucoup moins repris.

Quatrième élément : personne, ni le comité de rédaction de l'ODS, ni aucun organe du scrabble n'impose à quiconque d'apprendre des mots. Ce n'est que par goût culturel ou pour briller en compétition que nous nous prêtons à ce travail, qui n'est pas nécessaire pour pratiquer le scrabble. L'ODS n'est pas spécialement conçu pour être appris, mais pour servir d'arbitre.

Cinquième élément : si le vocabulaire se restreignait à ce que tout le monde connaît et non à la meilleure somme possible de ce que chacun connaît, on prendrait énormément de zéros pour des mots considérés comme courants par beaucoup.

En conclusion, je te donne les sources des mots que tu cites :

- PAKOL : Hachette
- PIQUILLO : PLI
- POULAR : francophonie
- PRASAT : PLI
- PUNU : francophonie
- COLLEC : Petit Robert
- JUSTIF : Petit Robert
- RHODO : Petit Robert (qui semble aimer les apocopes)
- TCHOULER : PLI (refusé par le groupe de travail sur les belgicismes!)
- RAWETTE : belgicisme ("je t'en mets une rawette" me paraît bien du français et pas du wallon)


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum