Une illustration de mon point de vue (Général)

par Alain Gottcheiner @, jeudi 15 octobre 2015, 17:51 (il y a 675 jours)

Résumé des chapitres précédents : face à plusieurs correspondants, qui vouent le dictionnaire à une fonction de normation (distinguer par leur choix les mots "corrects" des autres), je plaide pour un dictionnaire constatatif (relever tous les mots existants et ensuite donner des conseils d'emploi, y compris négatifs).

En feuilletant un roman pas vraiment extraordinaire, je lis (en résumé) qu'un proche du narrateur s'est installé à Paris, mais qu'en tant que brachyscien, ses débuts ne furent pas roses.

Quésaco ?
Larousse : inconnu
Robert : inconnu
Souvenirs de grec ancien : brakhus = court, étriqué ; skeuos = objet, instrument, parure.
???

Littré (qui prend clairement le parti de la constatation) : eurêka ! Du grec skia = ombre ; "qui porte une ombre courte", se dit des habitants des Tropiques. Donc, notre gars en a bavé en tant qu'immigré.

Apparemment, le mot est tombé en quasi-désétude pour des raisons de P.C.
Ce qui, toujours aussi apparemment, ne l'a pas empêché d'être utilisé.

Selon la théorie normative, il est raisonnable de supprimer ce mot des dictionnaires, et tant pis si le lecteur reste planté comme deux ronds de flan.

Selon la théorie constatative, on reprend le mot, et on précise "obsolète" ou "péjoratif". Tout est dit.

La seconde reste, pou moi, la meilleure.


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum