Problème d'arbitrage (Général)

par Alain Gottcheiner @, jeudi 28 mai 2015, 17:26 (il y a 758 jours)

Lors du dernier duplex BRA/QUA, il y a eu deux problèmes d'arbitrage intéressants.

D'abord, une joueuse a écrit A5 (place rigoureusement impossible au milieu du jeu de quilles) au lieu de 05 (place évidente pour un mot pas trop dur) et a eu zéro.
Si j'ai bien compris, les futures dispositions permettent de lui accorder son score (77) dans la mesure où il n'y a aucune ambiguïté possible. Et c'est bien.

Ensuite, est venu ce curieux problème. Je m'empresse de dire que j'ai accordé 22 points, mais je ne suis pas certain d'avoir bien fait.

Il est possible de jouer YIN en deux endroits : soit en mot double (24, le top) sur N placé ; soit en lettre double (22) sur IN placés.

Je reçois un billet apparemment tardif, avec pour seule mention YIN, sans raccord ni score.

Si le joueur avait noté 22 points, il aurait évidemment eu son score avec un avertissement (deux lettres de raccord seulement).

Mais dans ce cas-ci ? Et quid s'il a renseigné 24 points ?

Le règlement semble couvrir le cas où le raccord correspond à deux ensembles de lettres sur la grille (score minimum), mais pas forcément ce cas-ci (où le score minimum est 0, par défaut de raccord).

Imaginer donner le score minimum non nul reviendrait à accroître le risque de voir un joueur jouer sur deux tableaux (pas dans ce cas-ci évidemment).

Votre avis argumenté sera apprécié.

Problème d'arbitrage

par Jean-Michel Hubert @, jeudi 28 mai 2015, 17:45 (il y a 758 jours) @ Alain Gottcheiner

YIN 24, je paie en amicales.

En tournoi, je mets 22 car il y a deux lettres de raccord, plutôt que zéro, l'absence de raccord étant problématique même si on pense savoir où le joueur à joué.

Si la lettre d'appui est une lettre unique sur le jeu (le Y par exemple, ou bien le seul C posé à ce moment-là), le doute n'existe pas, je paie aussi.

Kawax

Problème d'arbitrage

par Alain Lisens @, vendredi 29 mai 2015, 08:42 (il y a 757 jours) @ Jean-Michel Hubert

"Si la lettre d'appui est une lettre unique sur le jeu (le Y par exemple, ou bien le seul C posé à ce moment-là), le doute n'existe pas, je paie aussi."

À partir de quel moment y a-t-il doute ou pas ?
Si cela n'est pas précisé dans un règlement, cela risque de dépendre de l'arbitre et, dès lors, deux bulletins identiques pourraient se voir attribuer des scores différents...

Lors d'un coup, le top est obtenu en jouant le scrabble "chances". Un joueur qui référence correctement son mot et indique le score exact (celui du top) mais, qui sur son bulletin écrit "chance"; peut-il se voir attribuer le top par un arbitre qui estimera qu'il n'y a aucun doute sur ce qu'il a voulu jouer ?

Problème d'arbitrage

par Jean-Michel Hubert @, lundi 01 juin 2015, 09:57 (il y a 754 jours) @ Alain Lisens

D'une manière générale, en cas de doute, demander au joueur ne serait pas mal non plus... Mais pour cela, il faut se débarrasser de la défiance qui a prévalu dans le passé. Et tenir compte aussi que l'arbitrage est actuellement aidé par ordinateur, les vérifications ne requièrent pas un sucroît de travail déraisonnable.

Problème d'arbitrage

par Louis Eggermont @, lundi 01 juin 2015, 15:23 (il y a 754 jours) @ Alain Gottcheiner

Aucune idée s'il y aura de nouvelles dispositions...
Il y a consensus pour dire qu'un mot qui ne passe qu'à une place (aide logicielle pour s'en assurer) et bien compté devrait être payé, mais Jacques Lachkar voulant aussi absolument qu'on paie des cas où il peut y avoir ambiguïté (décalages formant des mots non valides), il n'est pas dit qu'il y aura un accord.

Sinon, le cas de YIN est toujours 22, mais je n'aime décidément pas les solutions sans lettre de raccord extérieure au mot :-)

Fil RSS du sujet
powered by my little forum