Nigel : la langue d'Esope (Général)

par Alain Gottcheiner @, mercredi 29 juillet 2015, 14:33 (il y a 816 jours)

L'événement majeur de ces championnats est évidemment l'arrivée au firmament scrabblesque francophone d'un Néo-Zélandais d'un niveau hallucinant. En plus, avec sa dégaine, son côté "bon perdant" et ... sa malchance, Nigel est bien sympathique pour la majorité d'entre nous.

Ceci dit, sa performance met l'accent sur ce que nous ne savions déjà que trop bien : qu'il est possible de jouer au plus haut niveau en apprenant le dico par coeur, sans se soucier de ce que veulent dire les mots. Et surtout, qu'il sera de plus en plus dur de départager les meilleurs joueurs.

Ceci me conforte dans mon choix : à mon niveau, il est beaucoup plus gratifiant (tous ces exemples sont vécus récemment) de terminer une partie de championnat de blitzà -70 et dans les PP1, ou une "7 et 8 joker" à -203 et pas très loin d'iceux, que de jouer une amicale de club à -19 et terminer 7è ... à 18 points du 6è.

Oui, l'avenir du Scrabble de haute compétition est dans la difficulté. Celui qui a eu l'idée de faire disputer la Coupe des Clubs en "parties originales" a eu raison.
D'autres pistes :
- revenir aux mots composés. Ne me dites pas qu'il suffirait aux champions de les apprendre aussi : l'exemple des Chiffres et Lettres montre qu'ils sont beaucoup plus difficiles à construire, mêmme pour des joueurs d'un très haut niveau ;
- trouver un moyen de rendre difficiles les coups évidents (genre nonuple à 5 solutions) ; une manière intéressante de faire est de demander à chaque coup deux solutions de valeur différente, ce qui oblige à détecter également le sous-top, et non l'isotop ;
- jouer "à l'aveugle", comme les caïssaphiles le font depuis longtemps ;
- varier les formules complexes. Les ordinateurs sont assez puissants pour les prendre en charge. Une formule que j'ai un jour essayée est de recevoir deux tirages indépendants, et de devoir les jouer sur deux grilles différentes, sans savoir a priori lequel sera joué sur laquelle. Sauf en de rares cas, l'optimum ne consistera pas à jouer le top sur chacune des deux grilles.

Qu'en pensez-vous ?

Nigel : la langue d'Esope

par Hughes Damry @, mercredi 29 juillet 2015, 15:20 (il y a 816 jours) @ Alain Gottcheiner

On oblige les joueurs à faire le poirier et le tour est joué !

Nigel : la langue d'Esope

par Jean-Michel Hubert @, mercredi 29 juillet 2015, 16:12 (il y a 816 jours) @ Alain Gottcheiner

Je suis partisan de devoir donner une définition correcte du mot qu'on joue sinon ce n'est pas accepté. Cela ferait perdre plus de 10% de moyenne à quasi tous les bons joueurs et redonnerait un sens au jeu.

A propos, dans les nouveaux mots ODS 7 figure BIGO, qui est l'abréviation de bigophone, signalé par Luc Maurin dans son petit livre vert comme étant le téléphone. Je découvre que le terme bigophone a été donné aux premiers téléphones par l'analogie de leur son nasillard avec l'instrument de musique bon marché appelé bigophone (ou bigotphone), composé de carton et d'un gazou, qui faisait fureur à l'époque et grâce auquel ont existé des centaines de confréries carnavalesques ! La page Wikipedia à ce sujet est très longue.

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Lisens @, jeudi 30 juillet 2015, 09:42 (il y a 816 jours) @ Jean-Michel Hubert

Je ne pense pas que la nécessité de connaître le sens des mots puisse changer quelque chose au cas particulier de Nigel. Il possède une mémoire phénoménale qui lui a permit d'étudier l'ODS en deux mois, il pourrait donc tout aussi bien assimiler les définitions; cela lui demanderait juste un peu plus de temps. Mais, pour autant, il n'en parlerait pas plus le français. Par contre, il deviendrait sans doute imbattable...

En effet, les meilleurs joueurs actuels mettraient sans doute beaucoup plus de temps à assimiler les définitions... ou abandonneraient le scrabble.
En outre, cela ne ferait qu'accroître l'écart entre l'élite et le joueur lambda.

Par ailleurs, cessons de croire que le scrabble est essentiellement un jeu de français.
Dans tout jeu, il y a des actions permises et d'autres qui ne le sont pas.
Au scrabble, il s'agit de mots qu'on peut jouer et d'autres pas; le but du jeu n'étant pas de trouver un joli mot de la langue française mais bien celui qui rapporte le plus de points... même s'il est d'origine étrangère.
Quant au français, on s'en écarte de plus en plus. Il suffit de voir parmi les nouveaux mots rentrés lors de chaque nouvel ODS combien se trouvent dans le dictionnaire de l'Académie française. Par contre, nombreux sont ceux qui se sont déjà vu refuser un mot bien français parce qu'il ne se trouvait pas dans l'ODS.

Pour moi, si on veut durcir le jeu, il ne faut pas chercher la solution dans un ajout de nouveaux mots mais plutôt dans les règles du jeu.
Réduire le temps de réflexion peut être une solution mais qui risque de décourager ceux qui ont besoin de plus de temps pour réfléchir.
Une autre piste peut être les possibilités de placement des mots (mais on s'écarte des règles du scrabble classique) comme par exemple écrire des mots en oblique toujours de haut en bas et de gauche à droite (en suivant les diagonales des cases) ou, accepter qu'on puisse commencer un mot à droite du jeu pour le continuer à gauche (cases D14, D15 puis D1, D2...).

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Gottcheiner @, jeudi 30 juillet 2015, 18:31 (il y a 815 jours) @ Alain Lisens

La grille toriqaue ... je n'avais pas pensé à celle-là ! Notons qu'il existe des échecs non-conventionnels (dits "féeriques"), et que l'échiquier cylindrique ou torique est une des idées les plus riches, en tout cas pour les problèmes.

Ca pourrait peut-être créer quelques difficultés. Attention toutefois aux nonuples en deux lettres !

Quant à jouer en diagonale, je ne vois pas en quoi ce serait plus difficile. Et cela créerait de curieux *48 ...

Nigel : la langue d'Esope

par Louis Eggermont @, dimanche 02 août 2015, 13:22 (il y a 812 jours) @ Alain Lisens

Combien de mots qui rentrent dans l'ODS se trouvent dans le dictionnaire de l'Académie?
J'aurais envie de dire : aucun, j'espère!

En effet, il faut que l'ODS, qui s'édite tous les quatre ans à partir de la langue qui s'écrit et se parle aujourd'hui, soit précurseur par rapport à un ouvrage qui s'écrit en 70 ans par des auteurs de cet âge!

Nigel : la langue d'Esope

par Louis Eggermont @, jeudi 30 juillet 2015, 09:00 (il y a 816 jours) @ Alain Gottcheiner

Nous sortons des championnats les moins sélectifs (17e à -48!), et malgré tout il y a plus d'un point par joueur.

Plutôt qu'une formule qui serait propre aux championnats du monde et dénaturerait un peu le jeu, je suis convaincu que la seule voie pour augmenter la sélectivité est la réduction du temps : 2 dernières parties en 1'10 ou 1'20 +20?

Ceci dit, étant donné le rythme et la régularité de Nigel, si on en avait deux comme lui, c'est du 10+10 qui départagerait.

Nigel : la langue d'Esope

par Stéphane Ricour @, jeudi 30 juillet 2015, 13:44 (il y a 815 jours) @ Louis Eggermont

Obliger la connaissance des définitions ne fera qu'accroitre le fossé entre forçats de l'ODS et les autres. Il "suffira" d'étudier un peu plus. Même réflexion en ce qui concerne les mots composés.

Une alternative serait d'avoir pour l'élite une sorte de "finale" comme pour les paires. Cette finale réunissant une vingtaine de joueurs se jouerait sur PC's en réseau. On pourrait ainsi combiner les points de la solution et un bonus - malus lié à la rapidité. Toutefois si on augmente l'importance du "temps" on avantagera la rapidité de rédaction du bulletin papier ou de l'encodage sur PC.

Une autre piste consiste a augmenter le nombre de parties (oui encore) et surtout le nombre de parties sur la même journée. On augmente l'effort de concentration nécessaire. On voit souvent que les "troisièmes" parties sur la même journée provoquent des dégâts liés à des fautes de concentration.

Maintenant il ne faut pas se faire d'illusions, le niveau atteint aujourd'hui par les meilleurs est tel que je crains qu'il devienne bien difficile de les départager.

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Gottcheiner @, jeudi 30 juillet 2015, 18:39 (il y a 815 jours) @ Louis Eggermont

Je crois quand même que les parties originales sont la solution pour le moment.

Regardez les résultats du tournoi de LLN, qui n'était malheureusement pas un championnant : il y a 18 joueurs de série 1A, et le 18e du tournoi se mange un -152 ... et on jouait en 3 minutes ...

Quelqu'un a-t-il les stats des Coupes des Clubs, pour voir ce que cela donne entre les tout tout meilleurs ?

7 parties en 2 minutes, les deux premières "normales", les 5 suivantes dans chacune des formules "originales", ça devrait produire quelques écarts.

Et n'oublions pas la fameuse partie sans prime de scrabble. De quoi produire des coups bien difficiles avec 7 lettres faciles.
Et l'"iron man joker", où les points de la lettre que le joker remplace sont scorés. Vous avec le quadruple évident ? Oui, mais s'il y en a un autre avec V joker ?

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Lisens @, dimanche 02 août 2015, 08:19 (il y a 813 jours) @ Alain Gottcheiner

Même si ces propositions (les tiennes comme les miennes) présentent un intérêt de part leur originalité qui peut apporter un certain renouveau au jeu, il n'en reste pas moins qu'elles s'écartent très fort des règles prévues par le concepteur du jeu et du scrabble tel qu'il est pratiqué en club.

Dès lors, pourrait-on encore parler d'un championnat du monde... alors que cela ne représenterait que la façon de jouer d'une minorité de scrabbleurs ?

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Gottcheiner @, lundi 03 août 2015, 14:50 (il y a 811 jours) @ Alain Lisens

Pour moi, oui.

Il y a le championnat Elite, avec ses règes bien spécifiques (après tout, on joue déjà en semi-rapide...), et il y a le championnat Open, avec les règles habituelles.

Au Bridge, les championnats ont des règles sensiblement différentes selon le niveau, notamment pour ce qui est des méthodes d'enchères admises. Et une majorité trouve ça bien.

Dans les sports de style (gymnastique, plongeon...) les figures imposées ne sont pas les mêmes selon le niveau.

En équitation les obstacles ne sont pas les mêmes selon le niveau.

Au golf, la formule diffère également de manière sensible : la formule pour les joueurs de compétition "ordinaires", dite Stableford, atténue l'effet des coups catastrophiques, la formule de hute compétition, dite Medal Play, les fait payer un maximum.

Et caetera.

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Lisens @, mardi 04 août 2015, 18:34 (il y a 810 jours) @ Alain Gottcheiner

Jouer en deux minutes ne fait que modifier la durée des coups, alors que les formules originales changent complètement la physionomie d'une partie.

Au foot aussi la durée d'une partie change en fonction des catégories; ce n'est pas pour autant que l'on peut jouer avec les mains...

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Gottcheiner @, mercredi 05 août 2015, 13:53 (il y a 809 jours) @ Alain Lisens

Je te prends au mot.

En foot juniors, la règle du hos-jeu est fortement modifiée, et il existe un système d'exclusions emporaires. Il y a donc bel et bien des modifications de règlement.

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Lisens @, jeudi 06 août 2015, 08:49 (il y a 809 jours) @ Alain Gottcheiner

Toutes les modifications du règlement n'ont pas la même importance.
Imagine le championnat mondial de foot qui se jouerait selon les mêmes règles que les championnats nationaux... sauf qu'on jouerait avec les mains.

De même, les parties originales sont fort différentes des parties ordinaires et, de plus, ne sont guère jouées en club.

Actuellement, le joueur de l'Open se reconnaît dans les parties de l'Élite; tout en sachant bien que lui, il dispose d'un peu plus de temps pour trouver sa solution. En jouant l'Élite en parties originales, cela lui apparaîtra comme une compétition totalement différente; un monde qui n'est pas le sien.
On couperait vraiment l'Élite de sa base.

Nigel : la langue d'Esope

par Louis Eggermont @, vendredi 07 août 2015, 18:33 (il y a 807 jours) @ Alain Lisens

La base apprécie aussi les parties originales quand elle ose s'y mettre, et certains clubs agrémentent leurs amicales d'une PO de temps en temps.
De même, il y en a dans les simultanés de France, joués principalement par les joueurs de club.
Donc l'argument de l'épreuve inconnue de tout un chacun ne tient pas.

Par contre, les PO restent différentes des parties normales, et n'ont pas à y être mélangées.

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Gottcheiner @, mercredi 12 août 2015, 14:09 (il y a 802 jours) @ Alain Lisens

La base joue également des tournois en P.O., et s'y amuse, donc je ne crois pas que ce soit très grave. Au contraire, ce sont plutôt les champions qui boudent les "farfelues" et autres tournois spéciaux.

En vérité, mon intrvention première résulte justement du fait que le joueur "de base" ne se reconnaît pas dans ces championnats où on ne perd que 12 points en 7 parties ; cela lui semble totalement extraterrestre, et ça lui fait du bien (schadenfreude ?) quand il voit que les champions, eux aussi, perdent des points.

Donc, il faut trouver un moyen de ré-humaniser le champion inhumain. J'ai proposé un moyen de rendre plus rares ces performances inaccessibles à la base ; il y a sans doute d'autres possibilités.

Louis n'a pas tort quand il dit que c'est un autre scrabble, mais est-ce une raison pour que la compétition en P.O. n'ait pas le titre de Championnat du Monde ?

Nigel : la langue d'Esope

par Alain Lisens @, mercredi 12 août 2015, 16:55 (il y a 802 jours) @ Alain Gottcheiner

Cela ne me dérange pas qu'on attribue un titre de Champion du Monde en P.O. mais, c'est tout à fait différent que de vouloir jouer l'Élite en P.O. comme tu le préconises.

L'Élite doit rester le sommet d'une pyramide: amicales, interclubs, championnats nationaux et Championnat du Monde.

À côté de cela, on peut imaginer bien d'autres formules; que ce soit des P.O., des parties "topping" ou même des parties "en aveugle".

Nigel : la langue d'Esope

par Laurent Lequenne @, vendredi 18 septembre 2015, 10:25 (il y a 765 jours) @ Alain Lisens

Tu suggères que Nigel n'aurait jamais pu participé a l'élite étant donné qu'il n'a jamais joué de tournois supposés le qualifier ? :)

La nouvelle saison commence, des milliers de scrabbleurs francophones vont s'essouffler toute l'année dans des tournois minables pour essayer d'obtenir le passe absolu pour se qualifier pour l'élite. Mais les inscriptions sont déjà ouvertes et des nations émergentes débarqueront l'année prochaine :

La Nouvelle-Guinée : piwi piwi cannibale du fond de sa brousse, ne parle, n'écrit, et compte encore beaucoup moins, il essaiera de finir son repas avant la fin des 7 manches pour accéder à la plus haute marche du podium

La Chine : Jacky Chan déguisé en moine Shaolin, aura un net avantage sur ses adversaires. Adepte de la lévitation, il ne souffrira pas du mobilier inconfortable auquel le scrabbleur est toujours soumis. Il pourra se concentrer a 100% sur le jeu, et sa technique de repersonnalisation pour se glisser dans l'esprit des meilleurs joueurs

Le Japon : Après un essai raté sur un homininé néo-zélandais, le japon inscrira le premier robot scrabbleur. Espérons qu'il ne fondra pas sous le soleil estival de plus en plus lourd (merci le réchauffement) dans cette zone africaine.

La Grèce : Les grecs aiment l'austérité, un régime de tarte aux pommes et de café saumatre sous le soleil de plomb de Marrakech n'arrêterait pas un Dimitri popoloukolov ! Il risque de briller même, en topant sur les lettres grecques à lettre chère !

Les USA : Le grand copain de jacky, Chuck fera aussi son apparition et finira bien évidemment au-dessus du top of the world ! Grâce a l'aimable collaboration des ramasseurs qui rempliront le bulletin à sa place... Sinon tarte aux pommes a ta gueule!

Le Pérou : un guerrier jivaro, débarque avec sa grille de scrabble, ses pals et ses sarbacanes, nul besoin de ramasseur, il envoie la solution directe dans le bac de son arbitre. Attention ce dernier est très susceptible, il déteste les bulletins de zéro et même d'avertissement. Prévoyez quelques arbitres de rechange.... A notre dernier contact, ce serait un honneur pour lui d'offrir à la francophonie ses trophées au vainqueurs de la compétition.

Fil RSS du sujet
powered by my little forum